49/ Les 4 vies des éléphants Indiens

Publié le par Patrice Philipps

Par Patrice, le Papa de Jerome

Nul ne nous a dit si en Inde on peut se réincarner dans la peau d’un éléphant; si c’est le cas, c’est alors 4 vies qui seront proposées , une pour chaque existence bien différente vécue par les éléphants que nous avons approché, et parfois touché du doigt, de la brosse …ou de la trompe.

Les éléphants domestiques

Nous les avons croisé le long des routes; ils vont aux champs, comme ailleurs les buffles ou les bœufs, pour accomplir les mêmes travaux, et d’autres plus difficiles que leur force autorise ( ex arracher et tirer des troncs d’arbre ). Ces animaux transportaient sous leur trompe des gerbes énormes de feuilles de palmier ….renseignement pris il s’agissait de leur ration alimentaire, leur casse-croûte de la journée en quelque sorte .

Les éléphants

Autrefois engagés pour combattre et défiler dans les armés ( rappelons nous Hannibal ), les éléphants dressés pour servir de monture sont maintenant proposés aux touristes, pour une expérience unique : une promenade à dos d’éléphant, sous la conduite de leur cornac, qui marche à pied , à coté . Nous y avons tous succombé , et avons eu droit ( moyennant finance supplémentaire ) à participer ensuite à leur toilette : l’animal s’allonge docilement dans l’eau d’un grand bassin, et l’on vient lui laver et gratter la peau du dos , de la tête et des oreilles , avec une brosse faite d’une corne de pied de buffle . Ce contact presque intime est la phase la plus marquante de l’expérience. Impressionnant aussi, l’entente entre l’animal et son cornac. Exemple : Pour lui permettre de descendre de son dos, l’animal se penche sur le coté, plie une patte avant, le long de laquelle l’homme peut glisser au sol.

 

Les éléphants sacrés / le baptême de l’éléphant de

Traditionnellement offerts aux divinités, les éléphants sont aussi élevés et vivent à proximité des temples ou ils participent à des cérémonies religieuses .

Nous avons vu 64 éléphants dans un seul site, près du temple de …… ils semblaient en liberté, aucune grille ne les séparait entre eux, ni de nous, mais en fait ils étaient entravés au niveau d’une patte avant et d’une à l’arrière : éléphants esclaves consacrés aux DIEUX ;

 

A TIRUVANNAMALAI, un éléphant immense trônait même à l’intérieur du temple. Voulant voir cet animal de près, nous avons suivi une foule constituée en file indienne (c’est le cas de le dire) qui se dirigeait vers lui, et c’est ainsi que, j’ai participé à la cérémonie dite du baptême de l’éléphant.

Il faisait nuit, l’éléphant n’était qu’une ombre immense et l’on ne voyait pas ce qui se passait devant.

Une fois arrivé au pied de l’animal, mais vraiment à son pied, il n’était pas possible de reculer, ceux qui m’avaient précédé faisaient cercle et me regardaient, ceux de derrière attendaient leur tour ; j’étais le seul étranger et j’avais une trouille pas possible …

On me fit signe qu’il fallait tendre une offrande à l’animal

Cela tombait bien, j’avais des petites bananes et je lui en présentais une au bout des doigts. Il la pris, avec délicatesse, comme dans une caresse, surprenante venant d’une si grosse bête ….puis la jeta violemment sur le coté. Vous imaginez ma gêne et ma surprise.

On me fit comprendre, par un geste universel de frottement de doigt et de main à la poche, que c’est d’argent et non de nourriture terrestre qu’il était question ; l’animal attendait une pièce ! Va pour 5 roupies, que je posais au creux de ma main. L’éléphant vint la prendre avec une adresse inconcevable : comment pouvait il la voir, si petite dans le noir ? Non, il ne voyait pas, tout est tactile ; il y a une sorte de doigt que l’animal replie au creux de sa trompe, et il aspire de l’air pour soulever les objets légers ou délicats. Le cadeau fut cette fois accepté et déposé sur un tas de pièces, un vrai trésor de guerre ! puis l’éléphant sacré posa délicatement sa trompe sur mon front et je fus baptisé.

Les éléphants sauvages

On évalue à 16 000 le nombre d’éléphants sauvages qui vivent dans les réserves qui débordent du Kerala vers le Karnataka et le tamil nadu

En bordure d’un étang, sur la route de Calicut à Mysore qui longe ces réserves, nous eûmes la chance de repérer une éléphante et ses petits. Hélène en prit quelques photos, de loin car notre chauffeur nous dissuada de nous en approcher.

TIRUVANNAMALAI

.

d’apparat / porteurs d’hommes

Publié dans Inde

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article