4/ Petit précis de vocabulaire sénégalais…

Publié le par Hélène

Parce qu'en arrivant ici nous avons découvert pas mal de nouveaux mots, nous voulions vous en faire profiter…

 

 

Le 1er, et celui que nous entendons le plus ici, c'est "toubab" : le blanc, en opposition à bougnoul, le noir…Autant vous dire qu'à chaque coin de rue, les enfants nous crient "toubab, toubab !". En effet, la plupart d'entre eux sont hyper contents de nous voir et accourent pour nous dire "bonjour, ça va ?" et nous serrer la main. Certains prolongent la conversation par " Donne moi cadeau" ou "Donne moi argent", mais nous refusons toujours.

 

 

Le fait que nous soyons des toubabs est également l'occasion pour certains sénégalais, notamment dans les transports (pirogues, taxis brousses, etc.), d'essayer de nous arnaquer. Le fait qu'un toubab soit forcément riche est presque un dogme, ici. Du coup on a l'impression que certains d'entre eux ont pour devise : "Ici, si t'es toubab, on t'entube !".

 

 

Heureusement ceux-ci ne sont pas la majorité, et dès que nous arrivons dans les petits villages ou les familles, ceux-ci nous accueillent avec une hospitalité et une gentillesse extraordinaire.

 

 

Comme Goorgi et Thérèse à Dakar. Ou la famille de Lattir et Yam'bat, par exemple, qui nous ont reçu chez eux comme si nous faisions partie de la famille, nous ont invité à leur table pour Pâques et nous ont fait déguster les mets typiques (notamment de m'balax, une boisson que l'on boit uniquement le jour de pâques, constituée d'arachides, de bananes, de pain de singe). Ou les habitants du village de Dionewar, qui étaient avec nous sur la pirogue du retour sur le continent, et qui se sont tous ligués contre le piroguier quand celui-ci a essayé de nous faire payer 4 000 francs CFA au lieu des 800 francs CFA pour les locaux !

 

 

"Pain de singe", maintenant : c'est le fruit du baobab, cet arbre gigantesque qui vit des centaines d'années. C'est une espèce de coque suspendue aux branches et remplie de petits morceaux d'une substance blanche sèche et assez astringente qui fond dans la bouche pour ne laisser qu'un petit noyau. C'est censé être anti-diarrhéique, donc utile pour nous ! Mais pourquoi ça s'appelle "pain de singe " ? Eh bien parce que c'est la nourriture de base des singes…mais alors que sur certains baobabs tous les fruits ont été prélevés, sur d'autres tous les pains de singe sont encore là…et personne, pas même les singes, ne les prend : c'est parce que ces arbres là sont sacrés, et même le singes le sentent ! C'est ce qu'on nous a dit, en tous cas.

 

 

Un autre fruit inconnu pour nous jusqu'ici : la "pomme cajou", dont voici une photo.

C'est en fait le fruit duquel on extrait la noix de cajou. La pomme est très juteuse et sucrée, mais sa chair est un peu caoutchouteuse…Je trouve que ce fruit ressemble un peu à un esquimau, sauf qu'en guise de bâtonnet, il y a une coque qui renferme la noix de cajou, que l'on fait ensuite griller.

 

 

On a aussi vu ici des "cerises", mais rien à voir avec les nôtres : ce sont de petites boules vertes croquantes et acides !

 

 

Dans le village de Dionewar, où on nous avait parlé des lieux sacrés, des arbres sacrés, on nous a aussi parlé d'"herbe sacrée". J'ai supposé que, un peu comme le café "touba" qui est un ersatz de notre café fait avec une plante locale, l'"herbe sacrée" devait être un ersatz de tabac avec peut-être un effet un peu plus fort…Jérôme a donc décidé d'en acheter : nous allons avec Lamin notre guide dans une petite maison du village, et il en ressort avec un bout de papier…rempli de cannabis ! Quelle naïve, je ne m'en étais pas doutée un seul instant.

 

 

Un dernier mot, mais qui pour le coup ne semble pas exister dans le vocabulaire des sénégalais : la machine à laver. Partout, même à Dakar, la lessive se fait à la main…les femmes y passent leur journée, et 4 ou 5 bassines sont nécessaires. Mais nous n'avons pas encore percé ce mystère…

 

 

Publié dans Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Mady 05/05/2007 18:40

J'ai pris beaucoup de retard dans la lecture de vos aventures, mais aujourd'hui jour de pluies énooormes, je rattrape le temps perdu et quel bonheur !!Jérôme, termine ton périple avant de te sédentariser dans une boulangerie.... ce serait dommage.Merci à tous les deux pour les moments super que vous nous faites vivre. Bises des autruches.

jacques 04/05/2007 23:07

Salut les globe trotteurs,
Félicitations d\\\'avoir eu le courage de réaliser ce beau projet et d\\\'avoir eu la bonne idée de nous faire partager vos impressions ... Que de bons moments en perspective : paysages, plaisir culinaire, rapports humains voilà bien les ingrédients d\\\'une riche expérience. Je suis content de voir que Jérome n\\\'oublie pas le zhan zhuang. Profitez bien, régalez nous avec vos photos (les 1ères sont magnifiques) et revenez avec pleins de beaux souvenirs à raconter. J\\\'attends avec impatience ceux de l\\\'épisode chamanique du Chili!!! A bientôt, Jacques
                              

chantal philipps 02/05/2007 19:03

et le togo ? quelle différence avec le Sénégal. bientôt des nouvelles ? grosses bises. maman.

LE BRENN 18/04/2007 17:29

Hello,
C'est super de vous suivre à la trace et surtout de voyager, on a l'impression d'y être en même temps,  je vous envie beaucoup.
Continuez à nous faire partager votre chemin.
BIZ
Chris

Aude & Cyril 18/04/2007 16:30

Coucou
Super votre site, ca nous permet de vous suivre et de partager un peu vos expériences: Nous compatissons à votre statut de toubab, le notre est similaire au Maroc ;)
J ai un peu de mal avec les claviers marocains !! Je vais donc m arreter la, au plaisir de vous lire pochainement !
Bises
Aude & Cyril