32/ On n’est jamais mieux servi que par soi-même…et la bonne vielle recette de Marie-Pierre : le beurre !

Publié le par Hélène

La mer des caraïbes est réputée pour sa beauté, ses eaux chaudes et cristallines, mais aussi pour les bonnes grosses langoustes qu’elle héberge, et qui ne coûtent pas cher. 

C’était donc un de nos objectifs en arrivant sur la côte caribéenne de se gaver de langoustes et de se régaler … 

1er essai un soir a la Laguna de Perlas, sur la côte du Nicaragua. On s’est trouvé un petit hôtel pas cher, on peut bien faire péter la langouste ce soir. Nous arrivons donc dans le resto du bled réputé pour ses langoustes, et pour s’installer à notre table, on traverse la cuisine. On arrive juste au moment où les cuisinières finissent de préparer des langoustes grillées pour une autre table. C’est extrêmement appétissant, les langoustes sortent du barbecue, elles sont grillées juste comme il faut. Miam, on s’empresse d’en commander 2 ! 

On attend avec impatience et on se lèche déjà les babines. Ca y est, elles arrivent ! Elles sont parfaitement grillées…elles seraient délicieuses si seulement la cuisinière n’avait pas commis le plus grand sacrilège culinaire du monde ! Nos langoustes ont été entièrement et généreusement recouvertes de sauce….elles dégoulinent. Si encore c’était une sauce au poivre, ou aux champignons, ou je sais quoi…mais non. Je n’aurais jamais imaginé que ce soit possible si je ne l’avais pas vu de mes propres yeux, c’est de la sauce Barbecue Kraft !

Un des mets les plus fins assaisonné avec de la sauce la plus junk food, la plus horrible, du monde, quelle horreur !!! Ah la la que la cuisine française est bonne et raffinée, et que certaines autres sont complètement dans les choux ! 

2ème tentative 2 jours plus tard. On est sur notre route de retour pour quitter la côte du Nicaragua, et durant une pause entre nos transports je trouve sur la carte du resto où on se trouve de la langouste grillée. Pleine d’espoirs, je me lance…La langouste arrivera carbonisée, et pour une bonne raison, elle n’est pas fraîche ! Le goût du pas frais est bien caché par le carbonisé mais quand même j’ai quelques doutes …qui se confirmeront lors de mon prochain passage aux toilettes ! 

Jamais découragés et parce que jamais 2 sans 3 on se lance une 3ème fois, cette fois sur l’île de Roatan au Honduras . Mais cette fois on met toutes les chances de notre côté : on a une cuisine dans notre bungalow, et on profite d’une virée dans le plus grand bled de l’île pour aller au supermarché s’acheter un produit indispensable à la réussite de notre plat : le beurre ! 

Ah quel bonheur, des langoustes justes coupées en 2 et rissolées au beurre avec un tout petit peu de sel et de poivre…vraiment, on n’est jamais mieux servi que par soi-même …et par le beurre ! 

Publié dans Amérique Centrale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article