39/ The Beach : une journee en enfer

Publié le par Hélène

Vous avez certainement vu le fameux film de je ne sais plus qui avec Leonardo Di Caprio, Virginie Ledoyen et Guillaume Canet. 

Film qui se deroule en Thailande, et qui a ete tourne sur l’ile de Koh Phi-Phi (prononcer Pipi…il y a des endroits comme ca qui on des noms remarquables…un peu comme le lac Titicaca). 

Une ile qui est donc censee d’apres les images du film etre idyllique. 

Nous decidons donc, apres notre nouvel an plein d’aventures a Koh Lanta, d’aller nous reposer sur les plages, desertes dans le film, de Koh Phi Phi. 

Nous, plus quelques milliers d’autres touristes qui ont aussi vu le film et ont aussi lu dans le lonely planet et les milliards de brochures touristiques sur Koh Phi Phi que c’etait « The Beach ». 

Nous voila donc sur une ile super touristique, blindee de monde, qui etait censee d’apres notre guide datant de 2005 jouir d’une reconstruction limitee apres le tsunami, mais qui en fait est le theatre d’une reconstruction completement anarchique et qui n’en finit pas. Chaque centimetre carre du centre de l’ile est reconstruit, les edifices se superposent (la seule vue que les gens de l’hotel derriere chez nous ont c’est le mur de notre salle de bains), et ils n’arrivent pas a gerer la recolte et le traitement des eaux usees. Resultat : des odeurs nauseabondes qui remontent parfois jusqu’a notre chambre… 

Quant aux touristes, ce ne sont que des jeunes de differents pays venus la pour faire la fete et pour chopper : des mecs deja bourres a 9h du soir et qui rentrent apres a toute heure de la nuit en faisant du bruit, et des nanas…toutes clonees : blonde platine avec des mini mini robes et un sourire niais ! C’est pas trop pour nous, la. 

On avait prevu de rester 3 ou 4 nuits, mais l’envie nous prend de repartir des le lendemain matin… 

Mais bon c’est quand meme con de ne pas voir la plage de The beach (qui est en fait sur l’autre ile de Ko Phi Phi a quelques km). Nous voila donc embarques dans un long tail boat (une espece de grande barque en bois avec moteur) le lendemain pour une excursion a la journee pour visiter plusieurs spots dont cette fameuse beach. 

Premier spot pas trop loin, juste a la sortie de la baie, on snorkelle c’est joli tout va bien. Puis on part vers Bamboo Island…et la l’enfer commence. Il y a quand meme quelques kilometres pour arriver a l’ile, il ne fait pas super beau, la mer est un peu agitee, et notre conducteur n’est pas super delicat…On se prend plein plein d’eclaboussures, on est trempes completement, on a froid, on fait ce qu’on peut pour proteger les sacs. Et je vous avoue que des souvenirs du lac Togo reviennent me hanter et que je me dis que je devrais mettre mon masque et mes palmes pour etre prete au cas ou, et que je commence deja a calculer quelle cote est la plus proche pour nager. Finalement on y arrive, effectivement c’est tres joli, on s’y pose pour dejeuner. On a juste le temps de secher et nous voila repartis. Cette fois le conduteur fait un peu plus attention et on est moins trempes, la journee repartirait-elle du bon pied ? 

On arrive donc sur Monkey Beach, une plage fameuse car vous l’avez devine il y a des singes. Sauf que c’est devenu un passage oblige de tous les touristes, c’est donc blinde de touristes qui donnent a la queue leu leu des bananes a 3 pauvres singes…qui sont devenus obeses ! 

Ils sont tellement enormes que j’en suis sure ils doivent avoir du mal a se deplacer…sans parler de pouvoir sauter d’arbre en arbre (pas comme la famille de singe qui passait matin et soir sur notre toit et notre terrasse a Koh Lanta et en profitait pour jouer avec les affaires qu’on faisait secher et qu’on retrouvait eparpillees…). Elle devrait s’appeler Fat Monkey beach, cette plage ! 

Pas memorable cette excursion jusque la. 

Mais c’est le moment de se diriger vers The Beach, peut etre que tout va changer…

Ce qui change, c’est que le conducteur s’est fume un enorme bang dans son bateau en nous attendant et qu’il a les yeux tout petits tout plisses et qu’il recommence a conduire comme un ouf. On arrive tout trempes. Tout geles. 

Et voila c’est the beach. Soit c’est joli. Ce doit etre tres sympa quand il fait beau, que le ciel est bleu, qu’il fait chaud (parce que la c’est la fin de journee donc il fait pas super chaud, le ciel est gris, c’est moins sexy), et qu’il n’y a personne. Ce qui evidemment n’est pas le cas. 

On est tous tellement enchantes par cette journee que quand le conducteur (un autre, ils ont echange on sait pas trop pourquoi) nous demande si on veut aller aux 2 prochaines sites de la visite ou rentrer, on choisit tous de rentrer… 

Bon on aura vu The Beach…mais c’etait plutot l’enfer que le paradis ! 

Publié dans Asie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article